Semaine du 8 au 15 novembre

Dimanche 15 novembre

Deux récits, deux évènements, deux faits. L’un est rempli de fake news, l’autre ne voudrait pas en être un. Tous les deux jouissent de la même publicité. D’abord le film, puis l’annonce ! Hold-up, d’après les commentateurs qui eux savent ce qu’est la vérité, est un tissu de fausses informations, de collages douteux, et de musique angoissante. Tous ce monde bien intentionné en parle, en long, en large , en travers. Ce qui donnerait même envie de le voir ! Voir ici une liste des arguments contre.
Cette furie dénonciatrice est en elle même révélatrice de la fragilité des informations "contrôlées". J’ai d’ailleurs appris à cette occasion qu’il existait un principe, comme celui de Peter et autres, concernant les "œuvres complotistes" : la loi de Brandolini ! Elle dit que la quantité d’énergie nécessaire pour réfuter des idioties est supérieure d’un ordre de grandeur à celle nécessaire pour les produire.
Pour le deuxième point, on verra demain !

Samedi 14 novembre

La vie un long fleuve tranquille ? Je ne crois pas. Nos souvenirs font l’impasse sur bien des évènements. Nous oublions assez vite, même très vite. Ces trente dernières années nous avons vécu un nombre impressionnant de ruptures politico-économiques qui mises bout à bout donnent le vertige :
En voici la liste :

- 1989-90 La fin de l’URSS, c’est à dire la disparition d’une alternative (qui se présentait comme telle) au capitalisme. C’est son triomphe.
2001. Septembre, les tours de New-York s’effondrent sous les coups d’Al-Qaida. C’est l’entrée du monde entier dans l’ère du terrorisme sans frontières, et donc l’entrée dans un état d’urgence militaro-policier permanent.
- 2008 la crise des subprimes qui annonce, une fois passée, la mainmise absolue du capitalisme financier sur la production des biens matériels.
- 2020 Le covid oblige le monde entier a muter et ouvre la voie au capitalisme numérique qui s’impose dans toutes nos relations aussi bien professionnelles , qu’amicales .


Vendredi 13 novembre

Donc le confinement continue. Qui pouvait en douter ? Le covid continue à transformer le monde. Il n’y aura plus de comme avant, à Saint Germain des prés, là et ailleurs. La situation ouvre des avenues au métamorphoses du capitalisme. La G5 arrive comme la solution à nombre d’obstacles qu’il pourrait rencontrer. Les enseignants sont en train de roder d’autres manières de faire cours. La norme 50/50 va devenir la règle. Alterner 50 en présentiel, 50 en distanciel. Cela va avoir un avantage évident en ce que les locaux seront suffisants pour accueillir tout le monde dignement... Le télétravail va devenir la norme. Beaucoup de travail pour les architectes d’intérieur. Avec le télétravail, moins de besoin de nettoyer les locaux. Juste une question à ce propos. qui nettoyait ces endroits ? Ces premiers de corvée vont pouvoir retourner à leur monde inconnu.

Jeudi 12 novembre

Le vaccin, le vaccin, le vaccin sauveur. Des souvenirs de l’histoire des sacrements des rois de France me remonter à la mémoire. Le Saint chrême ! Wikipédia nous rappelle qu’à cette occasion, on y ajoutait une parcelle du contenu de la « Sainte Ampoule », qui selon une légende aurait été apportée par une colombe lors du baptême de Clovis par saint Remi. Cette colombe a un nom Pfitzer ! Juste un détail, pour transporter cette ampoule, je veux dire ces ampoules de vaccins il faut des containers isolant à - 70 degrés. cette information devrait suffire à ce que les gazettes arrêtent de considérer cela comme le salut. Elles devraient se livrer à un petit calcul, tout simple, nombre de personnes à vacciner dans le monde + capacité des Big Pharma à produire les doses suffisantes, + capacité à produire de la neige carbonique pour le transport = demain on rase gratis !

Mercredi 11 novembre

Jour de la victoire. Quelle victoire ? Victoire des pouvoirs civils, militaires, capitalistes contre le mouvement ouvrier. Il ne sera jamais assez dit qu’il fallait absolument plonger dans le sang cet élan qui devait lier, relier , les organisations ouvrières de chaque côté du Rhin, ces organisations qui avaient juré de déclencher une grève générale pour ne pas aller au sacrifice ultime qu’est la guerre. Et cela fonctionna ! Comme des somnambules, sous prétexte d’aller à Berlin, d’un côté, à Paris de l’autre, des millions d’individus abdiquèrent de leur dignité pour mieux tuer celle des autres. La démission des dirigeants, leur trahison, leur veulerie, incapables de désobéir les "masses" se laissèrent domestiqué et anéantir. Les révolutions qui suivirent ouvrirent la porte à pire encore. Sauf à quelque moments de sursaut, le mouvement ouvrier fut alors sur la pente descendante qu’il n’a pas quitté depuis.

Triple discours dans les média, on va s’en sortir !
- Le vaccin arrive ! Même si on ne sait pas comment le transporter, comment le distribuer. Cette version "Pfitzer" nécessitant d’être conserver à -70 degré !
- La pandémie ne fléchit pas, cela demandera un durcissement des conditions de vie
- Pas de problème pour Noël

Le conflit entre la vie et l’économie dure. Dur conflit tant l’une n’est pas possible sans l’autre !


Mardi 10 novembre

Et voici que le vaccin repointe le bout de son nez et que Trump n’est toujours pas parti. Tout le monde fait comme si on était au bout de la pandémie. La bourse remonte, je ne m’étais pas aperçu qu’elle aie descendu.

Entendu à la radio une émission sur l’Allemagne qui a plein de lits en réserve, mais plus personne pour les faire fonctionner. Les autorités sanitaires en sont à rappeler les "jeunes" retraités soignants. Accessoirement, j’ai appris que Merkel n’avait parlé dans le poste de TV que deux fois en 15 ans de pouvoir ! Mais comment font-ils ?

Il y a quelque mois, si peu, un mouvement de solidarité admirable avait conquis la France, applaudissements à 20h, masques fabriqués sur des machines à coudre individuelles et collectés, récolte et distribution de nourriture aux démunis. Où tout cela est il passé. Serait ce un remake de la guerre de 14, le début trompettes en avant, puis un tassement et maintenant tous aux tranchées ?

Selon certaine sources il y aurait, pour les vieux, un rapport entre la résistance au covid et le niveau de vitamines C, cette dernière provenant en partie de la lumière. Comme nous sortons masqués, moins de peux à l’air, comme l’hiver arrive, complice du virus...je vous laisse déduire ce qu’il faut faire.


Lundi 9 novembre.
Je suis jaloux ! Il y a confinement et confinement ! Quotidiennement je tourne en rond, un kilomètre de diamètre, dans ma petite ville. Certes, cela me permet de prendre connaissance d’endroit ou mon pied n’a jamais foulé le sol. Réaliser que le plus souvent nous nous limitons à des parcours très balisés. Je suis jaloux et j’en veux au monde entier de ne pouvoir comme Thierry dire nous marchions sur les dunes les yeux plantés dans le bleu, un peu trop loin de tout, un peu trop insulaires, dans cette solitude dont j’ai fait mon refuge

Il y a bien un fleuve qui borde mon espace, mais il est un peu trop loin, trois kilomètres à vol d’oiseau. alors aujourd’hui nous nous limiterons au canal un peu plus bas qui va de la Marne au Rhin, ou inversement.
De l’autre côté du fleuve nos cousins Germains, ne sont pas confinés, ils sont colorés. chaque Land a une couleur en fonction de leur degré de contamination. Leurs habitants sont en fait retenus à l’intérieur de chacun d’entre eux. S’ils en sortent pas sûr qu’ils puissent y revenir. Parmi eux la rumeur croît d’une possibilité de durée de cette situation bien plus longue que par chez nous. Certains mauvais augures prévoient 4 ans...

Dimanche 8 novembre

Tous les jours, utiliser cette heure de liberté (?) et tirer sur le nombre de minutes qu’elle contient. C’est une convenance de dire qu’il y a 60 minutes dans une heure, pour quoi pas 61 ou 62. Hier je me suis trompé dans mes calculs, il y en avait 80. 0 en math ! C’était ma dérive trumpiste

Les rues sont tristes, pas grand monde. deux types de personnes, celles avec et celles sans. Puis il y a celles qui l’ont seulement devant la bouche, des trans quoi ! Par terre de nouveaux déchets, pas encore ramassés par les balayeurs, des masques. Ces taches, bleues ou blanches, heurtent.

Les nouvelles du front covidé sont mauvaises si l’on en croit les statistiques. Je sais qu’il existe trois sortes de mensonges (selon Winston Churchill), le simple mensonge, le satané mensonge et les statistiques. Ce qui s’est passé aux US où Biden a gagné aux forceps alors que les sondages annonçaient une vague bleue. Cet échec, apparent, annonce en fait la naissance d’un ensemble politique-social- rassemblant des gens qui ont peur pour leur statut social devant les vagues de la mondialisation. Ils existaient avant Trump mais ce dernier les a rassemblés, coagulés. Ils représentent aujourd’hui la première force politique aux USA. Biden va vouloir "guérir l’Amérique" et pour ce faire va s’allier avec des représentants du parti républicain qui sont en fait coupés eux-même de leurs électeurs. C’est la faille sociale ! Et pardessus tout traine la menace covidée.

Les "spécialistes" n’envisagent pas de vaccin avant l’été prochain. Les tests gêniques sont en trains d’être testé dans les Epadh, chez les vieux. Il faudra bientôt se promener avec un de ses trucs dans la poche et cracher dessus comme laisser-passer. Pour ce confinement, les autorités ont choisi de privilégier l’économie. Devant l’échec prévisible, iront-elles jusqu’à inverser la machine ? *

Autre question, qu’est ce qu’une économie en gtant de pandémie ?