Semaine du 23 au 30 novembre

Samedi 28 novembre
Voilà j’ai déchargé mon laisser-passer. Je vais pouvoir aller faire un tour en forêt.20 km de rayon, ça fait une sacrée surface à parcourir. Réflexion faite, pour moi qui habite sur la fronitère elle est réduite d’un côté. Puis-je reporter la partie manquante du bon côté ou alors passer de l’autre côté du fleuve. on verra cela lundi. Je n’irais pas en ville aujourd’hui. Trop de monde à prévoir. C’est la fête ! Mais juste une fête du commerce, de la carte bleue du chéquier pour préparer ces fêtes bien tristes qui auront lieu dans moins d’un mois.
Le Printemps, le magasin après avoir annoncé la fermeture de nombre de ses enseignes déclare être content de la réouverture aujourd’hui car "Le Printemps veut participer à la joie de Noël". Mon incompréhension grandit quand celle qui partage notre vie confinée me déclare en pas vouloir y acheter un sac à main à 3000€ ou des Louboutins !

Vendredi 27 novembre

Donc on pourra aller au ski à Noël ! Ouf, magnifique. Les pistes seront ouvertes pour seulement ceux qui seront capable de les remonter avec les skis sur le dos ! En l’absence de remontées mécaniques il y aura des remontées pédestres. Plus écolo. On pourra se loger dans des studios, mais comme les restaurants seront fermés il faudra arriver avec sa nourriture pour la semaine ou faire la queue dans les petits magasins d’alimentation des stations. Enfin le silence des hauteurs sans le grincement des téléphériques ou des tire-fesses. Les moniteurs de ski pourront à loisir enseigner comment remonter une pente en canard. Voilà une décision qui va faire des heureux. Ça m’est égal je n’irais pas skier cette année !

Jeudi 26 novembre

Remèdes contre le covid, humour noir. « Ceux qui croient à la sainte communion savent qu’ils n’ont rien à craindre ». Selon l’évêque Chrysostomos de Patras. Certains membres du clergé assurent même que le vin distribué pendant la communion, qui contient de l’alcool, élimine le virus. D’après le journal centriste To Vima, une centaine de prélats, prêtres, moines, chanteurs de psaumes, étudiants en théologie seraient atteints du Covid-19, ( Le Monde 23-11-) Certains juifs hassidiques, de tendances antisionistes, sont même allés jusqu’à insulter les policiers israéliens de "nazis" lorsqu’ils tentaient de faire respecter les instructions sanitaires dans leurs quartiers. (Challenge 1/11) Suspendre l’étude de la Torah, ne serait-ce qu’un jour, était plus risqué pour le peuple juif que tous les dangers du coronavirus. (Liberation 3/03) Une vidéo a fait le tour du web. On y voit le télévangéliste américain Kenneth Copeland en pleine séance de “guérison”. Main tendue vers la caméra, yeux fermés, le pasteur de tendance charismatique s’adresse aux téléspectateurs : “Au nom de Jésus, posez les mains sur votre téléviseur, alléluia, merci Seigneur Jésus, Il reçoit votre guérison maintenant.”(Reforme.net 31/03)

Mercredi 25 novembre
Humour en temps de covid ?. On m’a reproché d’écrire des posts pas particulièrement légers. On (se reconnaitra) a la chance de vivre un peu à l’écart du monde. On n’a pas cette paranoïa que je trimbale avec moi à la vue de quelqu’un venant en face et pas masqué, ou mal masqué. J’avoue être une personne à risque, ou désignée comme telle. J’ai l’impression d’être montré du doigt. Parfois je sors sans masque, cela ne dure pas, hop je remonte m’en chercher un. Ce frêle bout de tissu artificiel est la seule protection en ma possession. Et même cela ? Une amie très proche est covidée. Comment l’a-t-elle attrapée ? Elle n’en sait rien. Peut être , disait elle , en croisant la route de joggeurs du côté du Sacré-Coeur de Paris. Sens de l’humour ?
Pendant ce temps là quelques autres "on" se crêpent les cheveux à propos du décompte des tests, valides ou pas. Ils feraient mieux de s’occuper de celui des milliards de $ déversés sur nos têtes pour maintenir l’économie au niveau de la ligne de flottaison. Les normes de l’économie libérale ont volé en éclats sous les coups du virus. Le capitalisme financier se goinfre, les gouvernants vont bientôt (après le vaccin) chercher à rentrer dans les codes, à nos frais ?

Mardi 23 novembre

Pauvres étrangers ! Ils sont partout en Europe en train de convertir des salles de spectacles, des halls de foire, des stades en endroits de shoot pour des populations qui vont être droguées avec je ne sais quel produit pas tester par des utilisateurs de drogues dures déjà au courant des risques encourus. Pauvres étrangers qui sont dépourvus de l’essentiel. Nous Français nous avons un Monsieur Vaccin ! Ce qui fait la différence ! Ce soir le grand Mamamouchi va causer et nous indiquer la longueur de la laisse. Le Mr Vaccin serat il le prochain Premier ministre comme le Monsieur déconfinement avant lui ? On peut ouvrir les paris.