Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
logo article ou rubrique
La guerre en Syrie - Turquie
Chaque État qui combat le peuple perdra !

Déclaration de la DAF (DAF - Action révolutionnaire anarchiste - Devrimci Anarşist Faaliyet ],
créée en 2007, est surtout présente à Istanbul et Diyarbakır

L’État turc exerce une nouvelle guerre avec ses anciennes stratégies remplies d’hostilité, ses tanks, ses cannons, ses avions de combats et ses bellicistes. Dans le territoire où nous vivons (ndlr la Turquie), le parlement qui n’a presque jamais fonctionné après les changements appelés « Système gouvernemental présidentiel » s’est réuni immédiatement avec la guerre à leur ordre du jour. Tout le parlement était pour la guerre. Ceux qui ont déclaré « Erdogan mène 80 millions de personnes au désastre » à chaque occasion précédente, n’ont pas hésité à soutenir la guerre cette fois.

Même pas 10 ans ont passé depuis le début de la guerre, dans laquelle beaucoup d’État ont acquis une place en Syrie au fil du temps. L’État turc, comme beaucoup d’autres États, continue d’agir comme s’il n’avait joué aucun rôle dans le déclenchement et la propagation de la guerre.

Avec la nouvelle missive, L’État turc a décidé de ré-entrer sur une zone géographique qu’il occupe partiellement, avec l’excuse de « protéger sa propre intégrité territoriale ». Les dirigeants de l’État turc n’ont eu aucune honte à parler de paix, ni à nommer une guerre qu’ils mènent pour leurs propres intérêts, comme étant la paix. Dans l’opération militaire aérienne appelée « Peace Fountain », des frappes aériennes ont eu lieu immédiatement sans aucune discrimination de leurs cibles. Tout cela a commencé à se dérouler devant les yeux des États et de l’opinion publique qui « condamnerait » prétendument l’État turc.

Pendant que les USA retirent leurs troupes, ils déclarent que la guerre sans fin « prends fin pour eux », et ajoutent que l’État turc doit accepter les monstres de l’État islamique, que l’Europe n’a pas acceptée de reprendre.

L’État qui a regardé et ouvert la voie au massacre de nos camarades, frères et sœurs et de nos amis sur les terres où nous vivons, assume désormais la tutelle de l’État islamique. Commençant un jour avant l’anniversaire d’un des plus grands massacres qui s’est passée sur ces terres, le Massacre du 10 Octobre (ndlr :massacre à Ankara en 2015 lors d’une manifestation) qui a fait plus de 100 morts parmi nous alors que l’on se rassemblait pour la paix, cette guerre préfigure de nouveaux massacres.

Les médias contrôlés par l’État soutiennent cette politique guerrière. Il n’y a pas longtemps, les médias qui avaient une rhétorique anti-immigrants, demandant aux syriens « ce qu’ils font sur la terre où nous vivons », ne demandent jamais ce que les soldats de l’État turc cherchent dans le pays habité par les syriens. Les médias dont le devoir supposé est de « délivrer les faits au public », continuent leur bellicisme et ignorent les massacres. Les médias, qui sont incapables d’apporter des informations autre que la légitimation de la politique guerrière de l’État turc, continuent leurs mensonges avec leur rhétorique héroïque.

Toutes les guerres menées par les pouvoirs pour leurs propres intérêts sont des massacres. Toute guerre promue par des politiques nationalistes et militaristes est un massacre. Chaque balle, chaque bombe prenant pour cible les peuples opprimés, prend pour cible la liberté.

Chaque guerre qui prends pour cible la liberté est condamnée a être perdue.
Ils ne peuvent ni gagner cette guerre, ni justifier les massacres qu’ils vont faire.

Chaque État qui combat le peuple perdra !

Action anarchiste révolutionnaire