Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
Pourquoi nous sommes zapatistes
logo imprimer


UN MEXIQUE MILITAIRE ET ULTRA-CAPITALISTE

Le Mexique est officiellement un État de droit, mais dans les faits une grande partie des institutions judiciaires est inféodée au pouvoir politique, lui-même étroitement lié au pouvoir économique et financier national et transnational. Il en résulte que les condamnations arbitraires et abusives se multiplient contre les pauvres et les résistants, tandis que l’impunité est garantie aux tortionnaires, aux voleurs et aux assassins quand ils sont commandités par une autorité politique ou par les milieux liés au pouvoir.

Depuis l’accession à la présidence, en novembre 2006, du très réactionnaire Felipe Calderón, le pays est en outre en voie de redevenir un État militaire. Au nom de la lutte contre le terrorisme et contre le narcotrafic, le recours à l’armée est devenu systématique, non seulement pour réprimer toute contestation, mais comme moyen permanent de surveillance, d’occupation et d’intimidation de certaines populations. Les assassinats, arrestations arbitraires, tortures, disparitions, causées par des appareils policiers, militaires et paramilitaires, se dénombrent par centaines, au point qu’on peut parler sans exagérer d’un « état d’exception permanent ». Un « Plan Mexique » comparable au « Plan Colombie » a été convenu avec les États-Unis, soi-disant pour protéger la population contre le grand banditisme, en réalité pour écraser la contestation sociale et garantir ainsi aux investisseurs l’accès aux ressources et à une main-d’œuvre docile et bon marché. Le résultat de la dépossession est 60 millions de pauvres, en particulier dans les États du Sud, comme le Guerrero, l’Oaxaca et le Chiapas, où une grande partie de la population est contrainte d’émigrer (le plus souvent illégalement) ou de s’engager dans de grands complexes industriels du Nord dans des conditions de véritable esclavage.


L’ALTERNATIVE ZAPATISTE AUJOURD’HUI

Dans plusieurs États du Mexique, des mouvements de résistance populaires ou indigènes luttent depuis des années pour protéger leurs moyens de subsistance et surtout leur dignité et leur liberté. Le plus durable et le plus avancé dans l’alternative sociale est le mouvement zapatiste au Chiapas. Depuis l’insurrection de 1994, soutenue avec enthousiasme dans le monde entier, les rebelles zapatistes n’ont cessé d’améliorer leur construction d’une société autonome, dans laquelle toutes les activités publiques (production économique, enseignement, médecine, justice) sont gérées par les assemblées communautaires auxquelles toute la population participe.

C’est un exemple de démocratie radicale sans équivalent dans le monde, un mouvement qui reprend les meilleurs aspects de la culture indigène et y ajoute les meilleurs apports des luttes politiques modernes (féminisme, internationalisme, instruction émancipatrice…).

C’est pourquoi les zapatistes n’ont pas seulement besoin de nous, nous avons besoin des zapatistes.

Certes, devant la recrudescence des agressions contre les communautés en rebellion, devant les risques de plus en plus menaçants d’une opération militaire de grande envergure, nous les anti-capitalistes et les défenseurs de la liberté dispersés dans le monde entier, nous devons être vigilants et prêts à défendre cette expérience de vie extraordinaire. Mais aussi, nous devons profiter de cette expérience pour nous en inspirer dans nos luttes, pour l’adapter à nos situations, à nos désirs et à nos révolutions.

Pour en savoir plus sur l’organisation zapatiste, un bon bouquin parmi d’autres : Raúl Ornelas Bernal, L’autonomie, axe de la résistance zapatiste, Editions rue des Cascades, Paris, 2007.
Pour plus d’infos sur des actions concrètes possibles, ou pour en proposer, contacter la Coordination Zapatiste Indigène : czi@skynet.be


CAMPAGNE EUROPÉENNE DE SOLIDARITÉ POUR L’AUTONOMIE ZAPATISTE ET CONTRE LA GUERRE AU CHIAPAS

Pour montrer la solidarité des peuples d’Europe avec le peuple zapatiste, pour montrer au monde et aux gouvernements que le zapatisme est pour nous tous une source d’inspiration et d’espoir, une grande campagne a été décidée lors d’une réunion à Athènes en mai dernier, qui comprendra de multiples événements selon la créativité des groupes et individus qui auront envie de s’y impliquer. Ainsi, à Paris, du 17 au 5 juillet a lieu une quinzaine zapatiste durant laquelle plusieurs cafés et lieux associatifs accueillent expositions, projections de films, repas solidaires et concerts (infos sur http://cspcl.ouvaton.org). À Liège, nous préparerons dès le mois de septembre un ensemble d’activités du même type ; si vous avez des idées ou envie de partager les nôtres, contactez-nous !

En attendant, cet été aura lieu la CARAVANE EN SOUTIEN À L’AUTONOMIE ZAPATISTE ET À L’AUTRE CAMPAGNE. Cette Caravane d’autocars commencera sa route le 27 juillet de cette année à Mexico et se terminera le 12 août en territoire zapatiste. La participation est ouverte à tous : il faut seulement pouvoir se rendre à Mexico et accepter de respecter certaines consignes indispensables pour éviter de nuire involontairement au mouvement. On peut s’y joindre soit au départ, soit le 3 août au lieu qui sera déterminé plus tard. Dans les deux cas, l’inscription préalable est nécessaire, en prenant contact avec un groupe zapatiste de son pays (pour la Belgique, contactez cafez@no-log,org ). Pour ceux qui veulent participer en tant que média autonome et indépendant, ils devront se mettre en relation sur place avec la commission médias qui se chargera de mettre en commun le matériel, de le faire passer sur Internet, de rédiger ou créer en commun un document final.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.39