Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
EGYPTE : "Ça suffit !"
logo imprimer

Le 12 décembre 2004, une centaine de personnes s’était rassemblée au centre du Caire pour protester contre la guerre en Iraq et la répression des Palestiniens. Un cri se fit entendre, repris par toutes et tous : "Kifaya !" c’est-à-dire "Assez ! Ca suffit !"

Assez de ce Président, assez de cette corruption, assez de ces complicités avec les Etats-Unis.

"Kifaya !" est devenu un cri qui se répand aujourd’hui partout dans le monde arabe : au Liban et ailleurs.

Le mouvement est né de la jonction de deux groupes : des nationalistes arabes, qui désignaient déjà leur groupe comme "Kafiya", et des socialistes plus ouvers du Mouvement Populaire pour le Changement.

Une manifestation de Kifaya

Assurément, le mouvement, créé en mai 2002, avait déjà commencé à se coaguler plus tôt en soutien à l’insurrection palestinienne, et en mars 2003 quand quelque dix mille personnes envahirent les rues du Caire pour protester contre l’invasion américaiine de l’Iraq. La protestation tourna vite en une manifestation anti-Moubarak, Président du pays depuis un quart de siècle [[Il est au pouvoir depuis 1981, lorsque son prédécesseur, Anwar al-Sadat, fut assassiné par des islamistes au cours d’un défilé militaire.

En avril 2005, le mouvement organisa des manifestations simultanées dans quatorze villes, qui réclamaient la démission du chef de l’Etat.

Assurément, il n’a pas réussi à empêcher la réélection de Hosni Moubarak, et il n’a pas enterré son régime. Les tentations d’infiltration par les islamistes, bien plus massivement présents sur la scène politique et la vie quotidienne, peuvent contribuer à le décourager.

Le pouvoir laisse croire qu’il est mené par les Américains ; une partie de la presse des Etats-Unis le montre comme une avancée de la démocratisation en Egypte, voire qu’il témoigne de sentiments pro-américains. Mais le "ça suffit !" s’adresse aussi à Bush.

Cette coalition d’islamistes, de nassériens, mais aussi de libéraux de gauche est-elle condamnée à disparaître ? Toujours est-il que le grand cinéaste égyptien Youssef Chahine (79 ans) a manifesté son désir de rejoindre le courant en 2005. Dans un pays sclérosé, où la population est jugulée par la police, ce cri fiévreux "c’est assez !" prépare malgré tout les forces vives pour l’après Moubarak , rappelant au peuple que la résignation ne suffit pas.


On lira avec profit l’article de Issandr El Amrani, "Kifaya and the Politics of the Impossible", ZNET, 4 janvier 2006.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47