LIVRES, REVUES


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 2 septembre 2011
par  CP

Article 11. n° 5

Tout feu (bleu) tout flamme (violette), on est. Voire : plus motivés que jamais. Bon... Le malabar fluo n’a pas dit son dernier mot.
Il est des accouchements qui durent plus ou moins longtemps. Celui du numéro 5 - s’il ne s’est pas pour autant fait dans la douleur - se sera un brin éternisé. Dit (...)

vendredi 2 septembre 2011
par  ...

Cuba libertaria n° 22

Pour son numéro 22 Cuba libertaria a la satisfaction d’annoncer à ses lecteurs qu’un groupe de compagnons est en train de préparer la sortie en espagnol d’un ouvrage de Marlene Azor qui est à la bases une thèse défendu par Marlene défendit 996-1997 à La Havane et considérée comme incorrecte par (...)

vendredi 2 septembre 2011
par  CP

La Bombe. De l’inutilité des bombardements aériens

« Dans l’abri, tout le monde criait à tue-tête […] Je ne sais combien de fois j’ai imploré qu’on m’ampute les bras et les jambes brûlés. »
En 1945, l’objectif des bombardements atomiques était de tuer des civils. Les villes d’Hiroshima et de Nagasaki n’avaient pas été choisies au hasard ou en raison de la (...)

vendredi 2 septembre 2011
par  CP

Collaboration, étroite, entre anatomistes allemands et bourreaux nazis

Accrochez-vous. Vous pensiez tout savoir des atrocités nazies. Vous pensiez tout savoir de ce qu’un être humain peut infliger à un autre être humain. Les Einsatzgruppen qui abattaient à la mitrailleuse trois mille femmes, hommes et enfants nus dans l’hiver ukrainien, devant une tranchée déjà emplie de (...)

vendredi 2 septembre 2011
par  CP

Rencontre de deux auteurs, Patrick Schindler pour "Arthur Rimbaud ou l’anarchiste inachevé" et Michel Arouimi pour "Vivre Rimbaud"

Rencontre improbable que ces deux auteurs avec une même passion : Arthur Rimbaud. Donc passons sur l’improbabilité pour ne garder que la passion, si rare quand elle est de cette qualité et de cette sincérité. Deux axes différents certes, l’un plus universitaire, celui de Michel Arouimi qui regarde (...)