N° 17 Novembre 2009

Résistances

Le chaos comme instrument de pouvoir. Second Manifeste pour une désobéissance générale 1 - 2

Poitiers : Eclaircissements récents sur l’impossibilité de quelques affinités

Poitiers : ll n’y a pas eu plus d’émeute à Poitiers le 10 octobre que de socialisme en France en mai 1981

Poitiers : Coucou c’est nous

Contribution aux discussions sur la répression antiterroriste

Un éditeur pour le socialisme libertaire 1 - 2

La grande braderie des universités

International

Europe : La valse des référendums

États-Unis : Mumia Abu Jamal et la peine de mort

Pax Americana. Obama, le nouveau Carter ?

Tchéquie : 20 ans de manifestations de rue

Vénézuela : El Libertario prend la parole

Uruguay : In mémoriam Daniel Barret

Allemagne. Au revoir Horst, compañero !

Portugal : Edgar Rodrigues (1921-2009)

Femmes dissidentes au Moyen-Orient

Arna Mer Khamis. De Haïfa à Jenine, une combattante et une bâtisseuse 1 - 2 - 3

Israël et Palestine

La Paix Maintenant

Lettre adressée par l¹écrivain A. B. Yehoshua

Contre le boycot (Uri Avnery)

Cinéma, théâtre, conscience

Féminisme, cinéma et émancipation : Carole Roussopoulos

La Crise des Médias : une lettre ouverte et des questions par Peter Watkins

L’Armée du crime. Film de Robert Guédiguian

Walter. Retour en résistance. Film documentaire de Gilles Perret

Un cinéma méditerranéen politique et engagé. 31e Festival international du cinéma méditerranéen de Montpellier

Strella de Panos H. Koutras. Histoire de famille

Choron, Dernière. Vie et mort du professeur Choron et de Charlie Hebdo
de Pierre Carles et Martin

Sri Lanka. Jana Karaliya, le théâtre du peuple

Où vas-tu Pedro ? Spectacle écrit à partir de témoignages de Républicains espagnols

Livres, revues…

La terrorisation démocratique de Claude Guillon

Douce France. Rafles. Rétentions. Expulsions (sous la dir. d’Olivier Le Cour Grandmaison)

L’impasse islamique de Hamid Zarnaz

Le jour de l’addition. Aux sources de la crise de Paul Mattick

Utopies américaines. Expériences libertaires du XIXe siècle à nos jours de Ronald Creagh

Sur les traces de l’anarchisme au Québec (1860-1960) de Mathieu Houle-Courcelles

Rosa Luxemburg. Ombre et lumière de Claudie Weill

En catimini… Histoire et communiqués des Rote Zora

À contretemps, D’une Espagne rouge et noire (entretiens avec Diego Abad de Santillan, Félix Carrasquer, Juan García Oliver et José Peirats)

À contretemps, revue de critique bibliographique et d’histoire du mouvement libertaire

Les Révolutions du Mexique d’Americo Nunes

V. comme Versus de Tony Harrison

Les mondes du squat de Florence Bouillon

Squats. Un autre point de vue sur les migrants de Florence Bouillon

Succès matériel, échec social

Le neveu de Freud a mal tourné. Propaganda d’Edward Bernays

Vidéos

Quand Guy Bedos dit du bien de Sarkozy…

Un guide méchant et parfois moche de Paris : le feuilleton…

Des bâtiments d’abord utiles

L’éclectisme à Paris

Une importante mission commerciale

Le façadisme

Félicité future

Présence du bunker

Retour sur la commémoration de la chute d’un mur.

Il y a vingt ans, le mur entre les deux Allemagnes tombait. Vingt ans depuis la fin du symbole soviétique sur l’Europe. La liberté ? À voir…

Dans cette allégresse médiatique imposée, il est difficile d’oublier les autres murs érigés depuis des années, entre Israël et les Territoires occupés, entre le Mexique et les États-Unis, et toutes les barrières de sécurité se construisant partout dans le monde.

Ces murs, qualifiés de protection par les États et de la honte par les personnes qui les subissent au quotidien, sont-ils différents de ce mur tombé à Berlin en 1989 ?

La symbolique du mur a-t-elle évolué depuis que les remparts sont bâtis contre la misère ?

Les États construisent des murs, édictent des lois d’exception qui piétinent les droits les plus élémentaires des êtres humains au nom de la “démocratie” qui, si elle est sans cesse brandie comme une abstraction morale, fait ici la démonstration qu’elle n’est en fait qu’un "mode de régulation politique du capitalisme".


Articles publiés dans cette rubrique

Montag 16. November 2009
par  W H

Interview mit André Sheperd über seine Motive die US-Armee zu verlassen

Er ist wohl zur Zeit der „berühmteste“ Asylbewerber hierzulande: André Sheperd hatte 2008 in Deutschland um Asyl ersucht, nachdem er nach seinen „Einsätzen“ im Irak das US-Militär „unerlaubt verlassen“ und fast zwei Jahre lang im Untergrund in Bayern gelebt hatte – denn der Krieg im Irak ist ohne Zweifel (...)