Répression

mercredi 12 mars 2008
par  ...
popularité : 6%

« Les violations des droits de l’homme, notamment les arrestations arbitraires (voire les disparitions), continuent en Tchétchénie et en Ingouchie. Je vous fais part d’une information reçue récemment d’Aslambek Apaèv, le représentant du Groupe Helsinki de Moscou à la région du Caucase du Nord. Voici quelques cas d’arrestations arbitraires vérifiés par les militants des droits de l’homme sur place.

KHIDRIEV M.-A. et A.-M. (frères). Arrêtés le 24 octobre 2007 en Ingouchie, soupçonnés de participation à l’attentat contre le train Nevski Express qui avait eu lieu le 13 août. Les deux frères ont été arrêtés par la police russe sans mandat d’arrêt ni témoins. Dans un premier temps, leur alibi a été confirmé (le 13 août, les deux hommes ont travaillé à la construction d’un bâtiment avec d’autres ouvriers). Puis, évidemment sous pression, les témoins ont changé leurs dépositions initiales. Actuellement les frères Khidriev sont détenus à la maison d’arrêt de la ville de Novgorod sans pouvoir contacter un avocat ou leurs parents, les accusations concrètes ne leur étant pas imputées.

ARAPKHANOV Rachid. Arrêté en 2005 à Vladikavkaz et condamné à huit ans de détention pour un crime qu’il n’avait pas commis. On lui a demandé de l’argent (3 000 dollars) pour cesser la poursuite criminelle. Ne pouvant fournir une pareille somme, il est actuellement détenu dans la ville de Nijni Novgorod.

MEJIEV Magomed. Enlevé le 24 juillet 2005 à Groznyï. On a dit à son père qu’il avait été d’abord détenu au département de la police de la ville, puis transporté à la base militaire de l’armée fédérale Khankala. L’instruction n’a plus donné de résultats.

KHANIEV Osman. Arrêté le 2 juillet 2007 à Groznyï, accusé d’avoir participé à un attentat bien qu’au moment de l’explosion il fût chez lui, à la maison.La perquisition dans la maison de son père, Khaniev Mikhail, n’a pas donné de résultats, mais Osman reste toujours en prison malgré l’absence des preuves de sa culpabilité.

TSOURAIEV Makhmoud. Arrêté le 19 septembre 2006 dans la ville de Malgobek, en Ingouchie, actuellement détenu à la maison d’arrêt de Vladikavkaz. On l’a accusé d’avoir participé à plusieurs actes criminels, mais sans jamais en présenter de preuves.

Pour plus d’informations, voir le site web du Comité de la défense des réfugiés : www.apiam.narod.ru .


Aussi, nous vous demandons d’intervenir en réclamant la mise en liberté de ces personnes et une enquête objective sur leurs arrestations et enlèvements. Votre action peut influer sur leur sort et contribuer au respect des droits de l’homme dans le Caucase du Nord.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Répression