Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
Nestor Potkine
LA BIBLE CONTRE LA BIBLE
logo imprimer

Dieu a un problème : il dit tout et son contraire, du moins s’il faut en croire la Bible, le livre où Dieu parle. Les exemples abondent. Dieu, tout guilleret, s’annonce-t-il content de son œuvre : « Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait, et voici, cela était très bon » (Genèse, 1-31) qu’un peu plus tard, et quoiqu’il prévoie tout, sache tout, et ne commette jamais d’erreur, il avoue : « L’Eternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur »(Genèse, 6-6). De fait Dieu le père a beau jurer ses grands dieux : « Je suis l’Eternel, je ne change pas » (Malachie 3-6), on lit quand même dans le livre de Jonas l’ami du cétacé (« 3-10) ; « Alors Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas ».

Le Créateur de l’univers a toujours eu du mal à se décider, ne serait-ce qu’au sujet de son domicile ; ainsi, bien qu’il « habite une lumière inaccessible » (1 Timothée 6-16), il fait dire par la bouche de son roi favori, Salomon, que « l’Eternel veut habiter dans l’obscurité » (1 Rois 8-12). Il ne semble même pas savoir combien il est. Combien ? Oui, les anarchistes les plus mécréants, les plus dispensés de catéchisme savent que Dieu est trois personnes, le Père, le Fils, le Saint-Esprit : dommage, selon le Deutéronome (6-4) « l’Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel ».

Tricéphale ou unique, Dieu est-il visible ou invisible ? « Nul n’a jamais vu Dieu » assène, sûr de lui, Jean, 1-18, sans apparemment se souvenir ni que dans Exode 33-23, nous avons le privilège de découvrir que les fesses de Dieu (nous sommes faits à l’image de Dieu, qui possède donc des fesses, mais de quel sexe est donc Dieu ? Nous voulons savoir quoi peindre, un scrotum ou un clitoris !) sont visibles : « Et lorsque je retournerai ma main, tu me verras par derrière, mais ma face ne pourra être vue » ni que dans l’épisode amusant de la Genèse 32-30, où Jacob a lutté avec l’ange, Jacob a bien vu la face de Dieu : « j’ai vu Dieu face à face ».

Quoique tout-puissant et auteur des nombreux et monotones massacres qui émaillent la Bible, en particulier le Déluge où Dieu extermine l’humanité toute entière sauf Noé et sa famille (les poissons se sont-ils réfugiés dans l’arche de Noé ?), il vaut mieux ne pas conclure d’alliance militaire avec Dieu, car, malgré Esaïe (51-15) qui maintient que « L’Eternel des armées est son nom » (Esaïe 51-15), on lit aussi « Car Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix »(1 Corinthiens 14-33).

Le Dieu de Justice, le rédacteur des Dix Commandements et du Sermon sur la Montagne ment-il ? Non, répondons-nous aussitôt : « Il est impossible que Dieu mente » (Hébreux 6-18). Mais alors pourquoi découvre-t-on dans 2 Thessaloniciens 2-11 : « Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge. », ou encore dans Ezéchiel 22-23 :« Et maintenant voici, L’Eternel a mis un esprit de mensonge dans la bouche de tous ses prophètes qui sont là » ?

Respecter ses commandements expose à quelque désagrément ; lequel choisir entre, par exemple : « Tu ne feras point d’images taillée » (Exode, 20-4) et « Tu feras deux chérubins d’or (...) les chérubins les ailes par-dessus, couvrant de leurs ailes le Propitiatoire, et se faisant face l’un à l’autre » (Exode 25-18) ? Ou encore entre « Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture » (Genèse, 9-3) et, pour choisir l’un des interminables commandements alimentaires de la Bible : « Ainsi, vous ne mangerez pas le chameau, le lièvre, et le daman qui ruminent » (Deutéronome 14-7). Notons incidemment que le créateur même du lièvre semble ignorer que le lièvre ne rumine pas. Peut-être la confusion divine est-elle due au fait que Yahwé boit son canon de rouge comme les autres : « le vin qui réjouit le cœur de l’homme et fait plus que l’huile resplendir son visage » (Psaumes, 104, 15) ? Non : « le vin est moqueur, les boissons fortes sont tumultueuses ; quiconque en fait excès n’est pas sage » (Proverbes 20-1)
Nous exhorte-t-il à l’indépendance, puisque Matthieu (7-23) recommande « ne devenez pas les esclaves des hommes » ? Non car Jésus lui-même, c’est notoire, recommande de rendre à César ce qui est à César ! A-t-on jamais trouvé une religion qui ordonne de ne pas payer ses impôts ?

De toute façon Dieu ne savait même pas donner de bons conseils à ses représentants de commerce : « Il leur recommanda de ne rien prendre pour la route, sinon un bâton seulement : ni pain, ni sac, ni monnaie dans la ceinture, mais (disait-il), chaussez-vous de sandales. » (Marc, 6-7). « Ne prenez ni or, ni argent, ni monnaie dans vos ceintures, ni sac pour le voyage, ni deux tuniques, ni chaussures, ni bâton » (Matthieu 10-9).

Lesdits représentants de commerce auraient eu bien besoin du sonotone de Chirac, en particulier lorsqu’ils furent témoins de la renversante conversion de Paul sur le chemin de Damas : « Les hommes qui voyageaient avec lui s’étaient arrêtés, muets de stupeur ; ils entendaient la voix, mais ne voyaient personne » (Actes, 9-7) « Ceux qui étaient avec moi virent la lumière, mais n’entendirent pas la voix de celui qui me parlait » (Actes, 22-9).
Mais nous, nous avons des yeux pour voir et des oreilles pour entendre !

Nestor Potkine



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.39