Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
Article 11 n°7
Décembre 2011 janvier 2012
logo imprimer

NUMÉRO 007 - MEURS UN AUTRE JOUR

À l’instar de James Bond 007, Article11 est plus fort à chaque épisode, quasi indestructible. Et ce ne sont pas quelques flirts passés avec dame banqueroute qui vont nous effrayer. Via ce septième épisode de la saga papier, bourré d’effets spéciaux clinquants, de pyrotechnies explosives et de répliques classieuses, on le crie haut et fort : notre canard vendra chèrement sa peau. Bing.

"- Une Vodka Martini.

- Au shaker ou à la cuillère ?

- J’ai l’air de quelqu’un qui en a quelque chose à foutre ?"

James Bond 007, Casino Royale

C’est tatie Wikipedia qui l’affirme - autant dire que c’est du sérieux. « En raison d’un nombre de coïncidences historiques, physiques, et mathématiques, le nombre 7 est parfois considéré comme un "nombre magique". » Et l’encyclopédie d’en lister des illustrations - exemples ayant force de preuves, pas moins. Entre autres : Barbe bleue avait sept femmes dans l’opéra d’Offenbach ; il y a sept pêchés capitaux (et autant de jours dans une semaine) ; Blanche Neige s’était accoquinée avec sept nains ; avant de se faire trucider par Héraclès, l’Hydre de Lerne comptait sept têtes ; « l’hydrogène 7 est l’isotope le plus riche en neutrons jamais observé » ; le visage compte sept gros orifices (deux narines, une bouche, deux oreilles et deux globes oculaires - vous pouvez vérifier, c’est scientifique) ; la Terre aligne sept continents ; Lawrence d’Arabie évoquait les Sept Piliers de la sagesse ; dans une série restée célèbre, ils étaient Sept à la maison ; la "Septième" Compagnie a durablement bouleversé l’histoire du cinéma etc etc...De cette très convaincante énumération, il faut aussi retenir ce passage définitif : « Sept est vu comme un nombre chanceux dans beaucoup de cultures occidentales, et dans la culture japonaise. Dans les cultures occidentales, il est considéré chanceux car les nombres 3 et 4 ajoutés ensemble donnent 7. Ces deux nombres sont chanceux, donc 7 est super chanceux. »

« Super chanceux » ! Waouh... Autant dire que le nombre sept déchire salement du slip. Coïncidence, voici venir notre septième rejeton, tout juste sorti des rotatives. Les choses sont bien faites. Joie, bonheur et félicité.

Le numéro sept, donc1. Évidemment, nous en sommes contents - l’inverse serait triste. Bien entendu aussi, nous espérons que cette cuvée décembre-janvier va vous plaire autant qu’à nous. Mais plus que ça, il y a là un cap symbolique : après six numéros - peu ou prou un an d’existence du bimestriel2 -, nous repartons pour un tour. Vous aussi, du même coup.

Pas encore morts ? Plus vivants que jamais, même. Quand la version papier a été portée sur les fonts baptismaux, il y a un peu plus d’un an, il s’agissait davantage d’essayer que de durer, d’oser que de tenir. Nous pensions ce canard promis à une mort certaine et rapide - quelques mois dans les kiosques et puis s’en va. Une extinction programmée des feux qui nous convenait en partie : il est parfois plus reposant d’échouer.

Las : vous étiez là. Vous avez acheté ce journal - assez nombreux pour lui permettre de durer. Vous vous êtes abonnés, et même, pour certains, réabonnés3. Et à chaque nouveau numéro, vous nous avez donné l’envie et les moyens d’en sortir un prochain. Un budget sur la corde raide, des finances tirées au cordeau, quelques sueurs froides - parfois - en se demandant comment nous allions payer l’imprimeur. Mais à la fin : ça collait. Miracle - ou pas loin.

Il y a donc un numéro sept. Et il y aura, sans doute, des numéros huit et neuf - sauf mauvaise surprise. Et ensuite ? Nous verrons bien. Mais tant qu’à engranger des victoires, celles de ne pas mourir ou trahir, nous ne comptons pas nous en tenir là. Hardi !

« Super chanceux », le nombre sept ? Pas mal, oui. Mais il paraît que les autres ne le sont pas moins. Le nombre huit, par exemple, déchire tout autant du steak. Soit « le nombre de vitamines dans le groupe B », celui des tentacules de la pieuvre, et même«  : huit est le nombre de catégories du système VALS utilisé pour classer les groupes de consommateurs, et le nombre de catégories utilisé par le système de Fallon-McElligott pour le marketing des ados ». Alors, hein...




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47