Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
Jean-Manuel Traimond. Photos Christiane Passevant
Paris port de mer
Guide méchant [et parfois moche] de Paris
logo imprimer

Le capitaine de frégate Prosper Germain écrivit en 1912 le livre Paris port-de-mer, dans lequel il compta 24 projets visant à ce but depuis le XVIIIe siècle. Ce rêve a pour lui de ne l’être qu’à moitié ; après tout, des vaisseaux de haute mer ne vont-ils pas jusqu’à Rouen ?

Mais pour Blaise Cendrars, il s’agit d’un marronnier. C’est-à-dire l’un de ces sujets éculés que la presse ressort au mois d’août quand l’actualité est à la bonace.

Puis, montre Jean-Pierre Bernard dans les Deux Paris, le rêve n’est pas si beau. Et de citer un ancien directeur du Registre Maritime qui, à l’idée d’amener la mer jusqu’au canal Saint-Martin, exhorte :

« Offrez au déclassés l’occasion d’exercer dans les pays lointains leur intelligence et leur activité. Donnez pour aliment à leur ambition l’attraction toujours vraie de l’inconnu maritime, des explorations hasardeuses et des explorations difficiles(…). »

La Société d’études pour la Compagnie maritime et fluviale de transports applaudit :

« De grands navire venus de loin, chargeant et déchargeant sur nos quais, des divers points du globe, donneront un aliment à l’activité de certaines classes ambitieuses de travailleurs(…). »

Prosper Germain rappelle, sévère :

« Rendre la capitale de la France imprenable, en faisant de Paris un grand port maritime où auraient accès, jusqu’au cœur du pays, ses bâtiments de guerre et les flottes commerciales du monde entier, tel est le véritable but à obtenir par la création de Paris port-de-mer. »



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.39