Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
Dissent
Strasbourg se prépare pour le sommet de l’Otan
logo imprimer

Ce matin, sous un jeu de mots "A-t-on déjà vu Otan de perturbations ?", le
journal Les Dernières Nouvelles d’Alsace nous parle des préparatifs, ou
plutôt de la mise en sécurité de certains quartiers de la ville lors de la
tenue du 60e sommet de l’Otan. Un sommet sous haute tension ? On peut le
croire, car en parallèle se monte un contre sommet, le village alternatif,
où le collectif anti-Otan cherche à faire entendre sa voix. Mais pour les
gouvernements, l’altermondialisme est devenu le berceau du nouveau
terrorisme.

Dans cet article, on peut lire : « La ville s’apprête à devenir le centre
du monde pendant deux jours », s’est réjoui vendredi Robert Herrmann,
premier adjoint au maire (PS) lors d’une présentation de la réunion de
l’Otan prévue les 3 et 4 avril à Strasbourg et à Baden-Baden (Allemagne).
Problème, « le sommet entraînera aussi des contraintes », précise l’élu.
Le 22 janvier, le ministère de l’Intérieur avait déjà annoncé la
réactivation des contrôles aux frontières. Ce week-end, la préfecture du
Bas-Rhin a indiqué que des routes seront coupées et des itinéraires
obligatoires mis en place. Les secteurs du Palais de la musique et des
congrès (PMC), de la cathédrale et du Palais des Rohan feront l’objet de
mesures de sécurisation particulières. Il sera notamment interdit d’y
circuler et de stationner et leurs résidents devront se munir d’un
laissez-passer pour se déplacer. Quelque 2 000 foyers vont recevoir ou
ont déjà reçu par courrier un formulaire de demande du précieux sésame,
d’autres en seront bientôt destinataires. Un policier se rendra à leur
domicile pour récupérer le document et les renseigner sur les dispositifs
de sécurité. Des réunions d’informations devraient être prochainement
organisées par la municipalité et la préfecture."

Précisions d’autant plus étonnantes alors que le Préfet Jean-Marc Rebière
disait encore ce week-end qu’ "On ne pourra calibrer les choses que quand
on connaîtra le cahier des charges de l’Otan, des délégations et de la
totalité des sites retenus".

Il reste aussi discret sur le nombre et la nature des forces de police
mobilisées alors que les autorités allemandes annoncent sans pudibonderie
le chiffre de
12 000 policiers.

Mais que se passe-t-il donc de si grave à Strasbourg ? L’ambassadeur
Jean-Marc Rives, chargé du secrétariat général de l’organisation du
sommet, philosophe sur "la radicale nouveauté de l’inattendu", qui le
contraint à n’échafauder pour le moment que des "hypothèses de travail".
La "radicale nouveauté de l’inattendu", le mot est lâché.

En marge de ce sommet se monte un "village alternatif". Le collectif
anti-OTAN composé de la coordination anti-OTAN (Fédération anarchiste,
Alternative libertaire, No Pasaran, SUD Education, CNT...) et le réseau
allemand Résistance des deux rives, ont été déjà reçus à la préfecture de
Strasbourg. Une nouvelle réunion est prévue aujourdhui 4 février.

Quelles sont leur demandes ?

"Une réunion de préparation du contre-sommet à laquelle sont attendues
"350 organisations du monde entier", selon Frédéric Henry. Pour le
moment, trois axes de travail sont clairement identifiés : la mise en
place d’un "village autogéré alternatif", du 1er au 5 avril, "qui devrait
accueillir entre 5000 et 6000 personnes" ; l’organisation d’une
manifestation à Strasbourg le 4 avril, avec départ d’une partie du
cortège à Kehl, du côté allemand du Rhin ; la préparation d’un cycle de
conférences pour faire du contre-sommet un sommet à part entière.

"Nous sommes en pleine négociation avec les autorités, à la fois pour
l’emplacement du camp et pour le parcours de la manifestation. Nous avons
des exigences : nous souhaitons manifester dans Strasbourg, et que le
camp ne soit pas à 50 kilomètres de Strasbourg. Nous avons demandé à la
mairie de réclamer avec nous que Strasbourg ne se transforme pas en une
ville-forteresse. Strasbourg doit accueillir le sommet de l’OTAN, mais
doit accueillir aussi le sommet anti-OTAN, dans les mêmes termes et les
mêmes conditions", affirment les porte-parole du collectif."
(Libéstrasbourg)

Les 60 années de l’Otan doivent signifier une Alliance indéfectible,
celle de l’alliance entre les Etats-Unis et l’Europe, où l’image de la
France et de l’Allemagne, couple phare, se doit de montrer l’exemple
comme nous pouvons le lire ce matin dans Le Monde " Nicolas Sarkozy et la
chancelière allemande Angela Merkel appellent à une "véritable
coopération" entre l’UE et l’Otan, déplorant un "partenariat stratégique"
insuffisant entre les deux institutions". Un tango forcé par l’annonce de
la venue de soldats allemands dans l’Est qui n’est pas du goût de tout le
monde.

Les gouvernements vont donc devoir jouer sur un fond de grogne mondiale
propice à l’action de plus en plus radicale de jeunes contestataires.

Strasbourg sera-t-elle pour quelques heures une "Zone autonome temporaire"
 ?

Ce 60 ème sommet a peut-être beaucoup trop de bougies, mais ne dit-on pas
que l’avenir appartient à la jeunesse ? Le nouveau président des
Etats-unis arrivera-t-il à nous faire oublier notre volonté
d’indépendance, syndrome du village gaulois...


flèche Sur le web : Origine



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47