Un vrai programme socialiste, républicain et libertaire

Jacques Langlois, dans un souci de solidarité avec les candidats passés, présents et futurs, a pensé leur proposer un programme gouvernemental qui lui semble intéressant. Ces quelques pages, couvrant des secteurs qui vont de
la police à la politique internationale en passant par la finance, ne sont-elles pas en fait une esquisse de ce que pourrait être en France une "autre" organisation de la société ?


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 14 mai 2007
par  ...

Introduction

Les gouvernements depuis plus de 30 ans, socialistes y compris et peut être encore plus, ont inséré la France dans la mondialisation économique et dans la globalisation de la finance et de sa logique dévastatrice. La France est devenue le 5ème exportateur mondial. Elle est la sixième puissance (...)

lundi 14 mai 2007
par  ...

Comment juguler la finance.

Sauf à se retirer de la zone Euro et à violer les règles internationales de la libre circulation OMC des capitaux, il ne reste plus qu’à se doter de contre-structures internes au pays, indépendantes de l’international ouvert par les socialistes dès 1983. Ces contre-structures visent à enlever au (...)

lundi 14 mai 2007
par  ...

Budget de l’Etat et la fiscalité

La ligne générale est d’assurer plus de justice sociale (verticale en fonction des revenus et horizontale, en fonction des charges de famille à revenu égal, ce que fait la ½ part d’impôt avant que les socialistes ne la plafonnent au titre de l’équité !), de simplifier drastiquement et ainsi de diminuer (...)

lundi 14 mai 2007
par  ...

Institutions

A long terme, on appliquera les principes développés dans « Agir ensemble dans un monde partagé » (l’Harmattan, 2005, par J. langlois). Livre envoyé gratuitement à ses frais à M. Montebourg et à la « république des Idées » de M. Rosanvallon, lesquels n’ont même pas répondu par un accusé de réception, ce qui (...)

lundi 14 mai 2007
par  ...

Justice

institution judiciaire indépendante rattachée à la présidence de la république, suppression du parquet et de la magistrature debout (couchée en réalité), le rôle des avocats généraux étant dorénavant assuré par rotation par les juges et les présidents ; juges et présidents de tribunaux nommés par la (...)