Un guide méchant [et parfois moche] de Paris.

Promenade ironique (suite)

Textes Jean-Manuel Traimond. Photos Christiane Passevant

Certain-es appellent le métro le trou du cul de Paris…

D’autres y voient un refuge contre le froid et la nuit… Un espace pour la musique ou pour faire appel à la générosité… Un lieu de protestation contre les pubs et la société de consommation…

"Le poinçonneur des Lilas" de Gainsbourg, "Zazie dans le métro" de Queneau,
"Métro, boulot, dodo !"… La balade continue…


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 16 avril 2009
par  CP

Station Louise Michel

La station Louise Michel a deux caractères exceptionnels : elle est la seule à honorer une femme (la station Pierre Curie ignore Marie Curie), et la seule à honorer une anarchiste. Les vertus de Louise Michel brillent d’un tel éclat que la mairie de Levallois se sent obligée de fleurir sa tombe. (...)

jeudi 16 avril 2009
par  CP

Station Buttes-Chaumont

Station la plus profonde du réseau parisien, Buttes-Chaumont, transformée par les nazis en salle d’opérations chirurgicales à l’abri des bombardements, réparait des humains afin qu’ils continuent à en abîmer d’autres.
Le parc des Buttes-Chaumont a l’histoire la plus sanglante de Paris. D’abord parce (...)

jeudi 16 avril 2009
par  CP

Station Assemblée Nationale

L’aspirateur géant de la RATP
L’un des charmes du métro parisien réside dans la présence du grillon, insecte aimable et aimé autant que l’abeille ou la coccinelle. Comme cette dernière, on le croyait signe de Dieu ; les folkloristes ont noté l’appellation « petit cheval du bon Dieu » et la croyance en (...)

jeudi 16 avril 2009
par  CP

Caractère indispensable du métro

À en croire Paris en chiffres édité en 1996 par la Mairie de Paris, « la voirie de la capitale permet la circulation simultanée, dans de bonnes conditions de régularité, de 120 000 véhicules, soit une automobile parisienne sur sept, le nombre des voitures particulières immatriculées 75 étant d’environ (...)

jeudi 16 avril 2009
par  CP

Poésie du bâton

Texte : Jean-Manuel Traimond. Photos et choix illustrations : Christiane Passevant