Dette des pays du Tiers-Monde (PTM) et mondialisation financière

Par Jacques Langlois . Sources : site Web du CADTM et « La mondialisation en 20 leçons, Editions Danger public, 2006 »


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 27 février 2007
par  ...

Le problème de la dette

Le problème de la dette des PTM est devenu patent depuis plus de 20 ans. Du point de vue des Institutions Financières Internationales (IFI) comme le FMI, la Banque mondiale, le « Club de Paris » pour les dettes publiques, le « Club de Londres » pour les créances des banquiers et investisseurs privés, (...)

mardi 27 février 2007
par  ...

De quelques chiffres éloquents et effarants.

Concentrons nous sur la dette extérieure, constituée pour 1/3 de dette publique (DP) par les IFI et les Etats et pour 2/3 de créances privées (CP) comme prêts par le secteur financier privé, par exemple par souscription des banques privées à des obligations émises par les PTM. Les DP sont à assez long (...)

mardi 27 février 2007
par  ...

Histoire de la dette

Un peu d’histoire de la dette après ces chiffres monstrueux qui montrent clairement que les pays riches pompent l’argent des PTM, ceux-ci, en termes de flux, renvoyant beaucoup plus (intérêts et amortissement des emprunts) que ce qu’ils reçoivent.
Avant la décolonisation, dans les années 60-70, les (...)

mardi 27 février 2007
par  ...

Causes exogènes, extérieures ou indépendantes de la volonté des PTM. 

Les causes ou les origines de la dette des PTM avec leurs conséquences.
On a en déjà vu quelques unes lors de l’historique.
Récapitulons et synthétisons
On pourrait raffiner en examinant les causes économiques et politiques. Ce serait trop long et surtout cela diminuerait l’appréhension des (...)

mardi 27 février 2007
par  ...

Causes endogènes

+ Les dictatures, souvent facilitées ou mises en place par les décolonisateurs, ont spolié les PTM, avantagé les multinationales par la corruption (facile il suffit de sous-déclarer la production, de disposer ainsi d’une caisse noire -sans jeu de mots- pour isoler l’argent de la corruption versable (...)