Mexique

Contre l’avis de ceux qui proclament la fin des idéologies et l’horizon indépassable du capitalisme, nous affirmons que la lutte des classes reste un phénomène toujours actuel. Le Mexique nous en fournit une illustration des plus vivantes : d’un côté, une classe dominante qui cherche par tous les moyens (fraude électorale, répression impitoyable), à conserver le pouvoir pour préserver ses intérêts, et de l’autre, une société en mouvement, qui s’éveille, à la recherche de nouvelles formes d’action politique, réclamant, encore et toujours, justice et dignité. De la forêt Lacandone à Oaxaca, en passant par Atenco, la répression s’intensifie mais la résistance populaire s’avive. Pour combler le vide informatif laissé par le mutisme des grands médias, complices, par leur silence, des saigneurs du pays, nous vous proposons un dossier sur l’actualité mexicaine.

Georges Lapierre, auteur de l’ouvrage Le Mythe de la raison, paru chez L’insomniaque, sur le mouvement zapatiste du Chiapas, nous fait, à travers plusieurs chroniques, le récit des événements dont il est le témoin à Oaxaca. Emilie Jolie, chercheuse en science politique à l’Université du Québec à Montréal, analyse les mécanismes frauduleux qui ont facilité la victoire du candidat conservateur du PAN, Felipe Calderón, à la présidence de la République. Enfin, Les membres du Centre Social Libertaire-Ricardo Flores Magón de la ville de Mexico répondent, en espagnol, à nos questions. Ils nous présentent leur projet et leurs activités et nous livrent leurs réflexions sur la persistance du mouvement anarchiste au Mexique et ses perspectives.

¡ Zapata vive ! ¡ La lucha sigue !

Thierry Libertad


Articles publiés dans cette rubrique

Lunes 25 de diciembre de 2006
por  T.L.

Entrevista con el Centro Social Libertario-Ricardo Flores Magón

Esta entrevista se realizó por e-mails intercambiados con compañeros del Centro Social Libertario-Ricardo Flores Magón (CSL-RFM) y del Colectivo Autónomo Magonista de México D.F. entre fin de 2006 y principio de 2007. Nos relatan su historia y describen su funcionamiento y sus actividades. También (...)

lundi 25 décembre 2006
par  T.L.

Les élections présidentielles mexicaines : parodie électorale ou tragédie démocratique ?

Le 1er décembre 2006, malgré les accusations de fraude dont il fait l’objet, Felipe Calderón, candidat du PAN , a été investi président de la République des Etats-Unis du Mexique, au milieu du tumulte organisé par l’opposition sociale-démocrate.
Le Mexique s’inscrit dans une longue tradition de fraude (...)

Navigation