Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
1,5 million de personnes victimes des inondations en Afrique sub-saharienne.
logo imprimer

Mauritanie : des centaines de milliers de personnes confrontées à l’insécurité alimentaire et aux inondations.}

Nouakchott, le 28 septembre 2007-Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) indique qu’en raison de ruptures de stocks ces 4 prochains mois, il ne pourra pas venir en aide à 455 000 personnes vulnérables, dont des victimes d’inondation et des rapatriés, à moins que de nouvelles contributions ne comblent rapidement son déficit financier de 3,8 millions de dollars E.U.

Nord du Togo : les maisons et les cultures de 6 000 personnes ont été détruites.

Au Ghana, on estime que 75 000 personnes ont besoin d’une assistance humanitaire d’urgence comprenant des vivres, des vêtements, des couvertures, du matériel de cuisine, des canots ou des bateaux, des moustiquaires et des pastilles de purification de l’eau.

L’Ouganda est le pays le plus touché : des inondations généralisées touchent au moins 300 000 personnes.

Jean Ziegler : "Chaque jour une tragédie incroyable a lieu : des milliers de personnes cherchent à rejoindre l’Europe depuis les côtes de la Mauritanie et du Sénégal, de la Libye et de la Tunisie. Un exode continu qui produit des morts à un rythme, dit-on, de 1.000 par mois et dont les protagonistes sont des réfugiés du fait de la faim. Tous les trois mois le Pam, Programme alimentaire mondial de l’Onu, trace la carte des zones de la planète où il est impossible de survivre, d’où l’on peut donc facilement déterminer qui fuit pour de simples raisons de survie de ceux qui, bien qu’avec leur propre drame aussi, émigrent pour améliorer leur condition économique. L’Europe réagit à cet exode par une stratégie militaire avec Frontex (l’Agence pour le contrôle des frontières externes de l’Ue, NDR), avec des navires de guerre, des avions, des hélicoptères, même si c’est cette même Europe qui, avec son dumping agricole, est largement responsable de la faim qui tenaille l’Afrique. L’UE paye des centaines de milliards de dollars en subventions à l’exportation et à la production de ses propres produits agricoles et, de ce fait, on peut trouver aujourd’hui dans les marchés des capitales africaines des fruits et des légumes européens vendus à moitié de leur prix de production. On tue de cette façon l’agriculture africaine et on condamne des milliers de gens à la faim. La situation est catastrophique et c’est pour ça que je propose de créer un statut de protection particulière pour eux. "

P.S. :

Sources : PAM (Programme alimentaire mondiale, ONU) ; Jean Ziegler, in Michel COLLON InvestigAction




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47