Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
Wass-Wong , le rap africain
logo imprimer

Le mois dernier j’étais en repérage au Niger pour un projet de film sur la francophonie. J’ai rencontré Koye du groupe Wass-Wong dans les locaux de l’association Alternative à Niamey. Il y réalise une émission radio quotidienne sur le rap.
J’ai accroché tout de suite avec lui.

Je l’ai retrouvé au Centre Culturel Franco-Nigérien Jean Rouch de Niamey. Wass-Wong répétait le concert/vernissage prévu pour la sortie de T-Nibon-C, son deuxième album : "bats-toi", en djerma, un jeu entre la graphie et la phonie.
Et une tournée au Niger...

J’avais emmené une petite caméra DV. J’ai décidé de filmer les premières répétitions sous une paillote par 45°C à l’ombre.

J’ai réalisé aussi un entretien avec Koye qui est un historique du rap nigérien.

De retour en France je monte un film pour leur rendre hommage.

Jean-Luc Galvan

Pour voir l’interview cliquez ici

Après « Anazoua », qui veut dire travail de longue haleine en Haussa, sorti en 2002, le célèbre groupe nigérien de rap, Wass-Wong, revient plus engagé que jamais avec un nouvel album intitulé : « T-NIBON-C ». Une expression en zarma, qui peut être traduite littéralement par ‘‘fait pour toi même’’. Le vernissage de cette nouvelle œuvre des jeunes rappeurs a eu lieu samedi 30 juin dernier, au Centre culturel franco-nigérien Jean Rouch, en présence de nombreux mélomanes de la capitale.

Les thèmes évoqués par « T-NIBON-C », sont notamment : l’injustice, les détournements des deniers publics, le chômage et la détresse des jeunes, les fausses promesses électorales, le népotisme, les violations des libertés individuelles et collectives, les arrestations arbitraires, le musèlement des libertés de presse, la négligence du système éducatif, la misère sociale, la mal gouvernance économique et politique...

Face à ces multiples maux, « Wass-Wong a décidé de reprendre le microphone » pour citer le refrain d’un des tubes les plus prisés à savoir Si...

Wass-Wong, qui signifie message des guerriers, une combinaison de mots Hausa et Zarma, langues locales les plus parlées au Niger, a vu le jour en septembre 2000, suite à la fusion de deux groupes de raps nigériens : Wassika (message en Haussa) et Wangary (guerrier en Zarma). Rappelons que le groupe Wass-Wong a été 2e au concours or-ganisé par l’Ambassade de France et le Centre culturel franco-nigérien le 13 juillet 2002.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.39