Grèce : Révolte dans des prisons après le tabassage d’un anarchiste

lundi 14 mai 2007
par  RoCr
popularité : 11%

JPEG - 3.8 ko

Les gardiens de la prison de Malandrino, au centre de la Grèce, ont tabassé Yannis Dimitrakis, anarchiste arrêté en janvier 2006 dans le centre d’Athènes pour l’attaque d’une banque au cours de laquelle deux personnes ont été blessées.

Les protestataires de Malandrino, tous condamnés à de fortes peines, notamment pour trafic de drogue ou homicide, ont entamé leur mouvement lundi 23 avril en fin de matinée en refusant de quitter la cour.

Mardi, ils s’étaient massés sur la terrasse de la prison, encerclée par les forces de sécurité.

En guise de solidarité, 200 détenus de la prison de Patras dans le Péloponnèse (ouest) ont refusé mardi de regagner leurs cellules, tandis que les prisonniers des maisons d’arrêt de Larissa et de Trikala en Thessalie (centre) ont refusé de se rendre au réfectoire.

Dans la soirée, des détenus d’une aile de la grande prison de Korydallos près d’Athènes ont brûlé divers objets et tenté de prendre le contrôle de leur bâtiment. Ils en ont été empêchés par des forces anti-émeutes qui ont fait usage de gaz lacrymogènes.

Des mouvements de protestation ont également été signalés dans la soirée dans les prisons de Corfou (ouest), de Salonique (nord) et de Komotini (nord-est).

Dans une lettre, Dimitrakis se revendique comme anarchiste, déclare que ce mouvement n’implique nullement qu’il faille attaquer les banques, et que d’ailleurs son action avait été dans des buts personnels, même s’il comptait par la suite aider ses camarades.

Selon le quotidien grec Kathimerini, la révolte aurait été menée par Dimitrakis, mais il s’agit sans doute d’une information de source policière et donc à prendre avec réserve.



Navigation

Articles de la rubrique

  • Grèce : Révolte dans des prisons après le tabassage d’un anarchiste