Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
logo article ou rubrique
Cahier de doléances du Grand Figeac

Doléances des salariés

Les charges sociales des employeurs sont trop élevées.

Réduction Fillon qui oblige les entreprises à rémunérer les salariés avec de petits salaires.

Fin du C.I.C.E

Fin du dumping sociale : (délocalisation et travailleurs détachés de l’Est)

Conditions de travail :

Détérioration des conditions de travail pour les aides-soignants : manque de personnel pour assurer les taches comme il faut.

Maison de retraite : jusqu’à 45h/semaine/ fatigue, répercussion sur la qualité des prestations qui va jusqu’à la maltraitance.

Flicage des arrêts de travail. (tous salariés confondus)

Trop de travail précaire : contrôler l’utilisation des CDD multiples.

Problème des cartes « chèques déjeuners » qui en limite l’utilisation.

Pression permanente sur les salariés qui dégradent les conditions de travail.

Demande de plus d’évolution de carrière

Incertitude sur l’âge de la retraite et de ses conditions.

Mise en cause du regroupement des caisses de retraite complémentaire.

Avec l’âge de la retraite qui recule, il y a de moins en moins d’emploi.

Problèmes économiques :

Indexation du SMIG sur le cout de la vie.

Difficultés à obtenir un emprunt des banques pour acheter, lorsque l’on est précaire.

Fin des taxes sur les carburants :

Impossibilité de se passer de la voiture en milieu rural.

Fin du 80KM/h

Demande d’augmentation du plafond des aides. (plafond trop bas)

Augmentation des mutuelles avec de moins en moins de remboursement.

Augmentation du contrôle technique

Abonnement et taxes sur électricité trop lourdes (50% de la facture)

Abandon des campagnes :

Augmentation de la fracture entre métropoles et espaces ruraux (« France périphérique »)

Augmentation de la fracture sociale entre les riches et les autres : les riches deviennent de plus en plus riches, les autres s’appauvrissent de plus en plus.

Rétablissement de l’ISF

Disparition des services publics en milieu rural : fermeture d’écoles, manque de médecins, fermeture des services de proximité.

Problèmes de société :

Fin des additifs, colorants, conservateurs, et tous produits dangereux autorisés dans l’alimentation.

Fin du glyphosates et autres produits toxiques pour la santé, utilisés dans la fabrication et dans l’agriculture.

Taxation du Kérosène, gaz oïl pour les bateaux et tankers, au même titre que le gaz oïl et l’essence du quidam.

En quoi le diésel pollue plus puisqu’il consomme moins et qu’il est équipé de filtre à Particules.

En supprimant le diésel, on consommera plus et on paiera plus de taxes.

Voiture électrique : manque de borne, prix excessif, comment fournir l’électricité nécessaire au parc automobile.

Que va-t-on faire des batteries électriques que l’on ne sait pas recycler.

Refus du compteur Linky, qui flique et n’est pas fiable (consommation, source d’incendies)

Doléances des chômeurs et personnes en difficultés.

Exonération des taxes.

Revalorisation des minima sociaux.

Revoir les catégories et les montants des pensions d’invalidité

Aucun minima inférieur au seuil de pauvreté (855 E/mois)

Non à la fin des contrats aidés.

Ne pas pénaliser financièrement les personnes touchant l’AAH, et/ou la pension d’invalidité, s’ils font quelques heures de travail.

Que les personnes qui touchent l’AAH cotisent pour la retraite.

Suppression immédiate de la Taxe d’Habitation.

Baisse des prix du gaz de l’électricité et de l’eau pour les chômeurs, salariés précaires et personnes en difficultés

Baisse des prix du carburant.

Taxation du kérosène pour les avions et du carburant pour les bateaux et tanker.

Taxation des entreprises qui polluent le plus.

Fin des 80KM/h

Non à l’augmentation du prix des contrôles techniques et à l’augmentation du nombre de points contrôlés.

Mise en place de moyen de transport régulier pour permettre aux plus précaires de venir en ville pour chercher un emploi, un RDV médical, des soins etc, pour dépenser moins en carburants

Doléances des Salariés en difficultés :

Augmentation du Smic de 20%

Elargissement CMU

Augmentation des minimas sociaux.

Augmentation des aides à la mobilité, voire gratuité des transports.

Baisse de l’électricité, gaz, produits pétroliers.

Suppression de l taxe audiovisuelle

Suppression des frais bancaires.

Fin de la sur-taxation.

Baisse du coût de la santé et notamment des dépassements d’honoraires.

Baisse de la TVA

Suppression de la taxe carbone.

Taxer les entreprises aux activités polluantes.

Taxation du kérosène au même titre que le carburant des véhicules.

Pas d’augmentation des mutuelles santés

Restructuration des services publics.

Simplification des démarches administratives.

Doléances des étudiants :

Revenus de base pour les étudiants, sans conditions de ressources des parents.

Plus de services publics et de transports de qualité

Revalorisation des APL et versement sans délai de carence.

Aide financière pour passer le permis.

Amélioration des remboursements dentaires et optiques par les mutuelles

Plus d’encadrement sur les hausses de loyers.

Plus de services publics.

Fin des 80KM/h

Doléances PME/TPE/artisans

Libre circulation des biens et des personnes

Baisse des prix du carburant

Payer moins de charges et impôts pour vivre dignement de son travail.

Allègement de la fiscalité du Grand Figeac sur les PME/TPE et artisans

Mêmes aides pour les artisans pauvres que pour les travailleurs pauvres.

Limiter la concurrence déloyale d’Internet.

Supprimer le 80KM/h

Doléances des retraités :

Annulation de l’augmentation de la CSG de 1,7%

Revoir l’augmentation des retraites (stagnation depuis plusieurs années)

Pas de baisse ou de disparition des pensions de réversion.

Indexation des retraites sur le coût de la vie, pour le Régime Général et les complémentaires.

Augmentation du smic de 10%

Remettre la ½ part pour les veufs/veuves/divorcés.
Revenir sur la baisse des APL.
Exiger que les médecins exercent pendant 5 ans dans les campagnes.
Gel des taxes sur le carburant.
Baisse des impôts et taxes sur les successions.
Taxation du kérosène et fioul lourd (avion, bateau, tanker) comme pour le carburant voiture.
Suppression des 80KM/h
Imposer le ferroutage aux camions étranger qui traversent la France.

Demandes pour un retour à une vraie Démocratie

Probité et transparence :
Transparence des fonds publics.
Transparence des frais des députés, sénateurs et ministres.
Fin de la puissance des lobbies
Interdiction pour les députés ou sénateurs de recevoir de groupes privés, « cadeaux en nature ou en argent »
Rendre public les agendas des élus, pour connaître les lobbies qu’ils côtoient.
Faire un quota de lobbies par secteur, et que les petits secteurs soient représentés.
Gestion :
Contrôles et vote des dépenses publiques par le peuple.
Baisse du train de vie l’Etat.
Baisser les salaires du président, des députés, sénateurs, ministres, secrétaires d’Etat, hauts fonctionnaires.
Limiter les avantages en nature et défraiements de la classe politique.
Diminuer le nombre de ministères et secrétariat d’Etat.
Baisser les retraites des élus.
Supprimer les avantages conservés par les anciens présidents (service d’ordre, déplacements gratuits etc)
Fin de l’intervention de l’Etat pour le remboursement des dettes privées .

Justice fiscale :
Restauration de l’ISF.
Lutte contre l’évasion fiscale des grandes entreprises et groupes internationaux.
Taxer les gros pollueurs et non les petits.
que les grands fraudeurs soient condamnés comme les petits (Cahuzac, Thévenou, Carlos Gohn, etc)
Taxer les bénéfices des grands groupes comme Total, Amazone, Apple.
Prise en compte pour l’impôt sur le revenu de toutes les aides reçues.
100% des foyers français doivent payer l’impôt sur le revenu, même s’il est symbolique (aujourd’hui, seulement 47% des foyers français payent l’impôt sur le revenu)

Vie politique :
Démocratie participative.
Réduction des députés et sénateurs.
Initiatives des lois au peuple, et non à des représentants soumis à un parti.
Prise en compte des votes blancs
Prise en compte de l’abstention, avec pouvoir d’annuler une élection tant que la majorité n’est pas obtenue.
Publier les décrets d’application de la loi sur le Référendum d’initiative populaire.
Mettre le référendum d’initiative populaire comme en Suisse.
Services publics :
Restructuration de tous les services publics.
Simplification des démarches administratives.
Egal accès aux services publics sur tout le territoire.
Europe :
Que le président applique la volonté du peuple et non celle de l’Europe
Mettre fin aux lois imposées par Bruxelles
Ne plus soumettre la volonté du peuple Français à la volonté de Bruxelles.

Territoire :
Réduire les pouvoir des communautés de communes pour donner plus de pouvoir et de respect aux petites communes.
Baisse des taxes professionnelles et apprentissage des communautés de communes.
Rééquipement des territoires en moyens de transport, Internet pour permettre le développement des activités économiques en zone non urbaine.
Economie et finances :
Souveraineté de l’Etat dans son financement/investissement.
Séparation des banques de dépôts et d’affaires.
Mise en place d’une commission d’étude pour refonder le système économique, actuellement fondé sur : crédits/dettes/intérêts.
Sortir de la religion de l’argent
La monnaie doit redevenir un outil d’échange pour satisfaire les besoins de la société.
L’argent doit redevenir un bien commun
Le système monétaire doit servir à financer les activités rentables pour la société, et non à produire plus d’argent.
Séparation des banques de dépôts et d’affaires.
Les banques doivent servir à faire du crédit aux particuliers et aux entreprises, pas engranger les dépôts pour les mettre dans des placements toxiques.
Droit du peuple de retirer son argent des banques sans limitation de montant et sans devoir fournir d’explication à l’Etat

Constitution :
Donner au peuple le droit de confirmer ou non le président à mi-mandat par référendum.
Convoquer une assemblée constituante pour écrire la constitution de la 6ème République, avec validation par référendum à 80% des inscrits.

CONCLUSION

Il ressort de ces doléances populaires des Gilets jaunes du Grand Figeac, qu’il y a une urgence à revaloriser les revenus que sont les salaires, retraites, minimas sociaux, AAH, allocations étudiantes, etc, afin de permettre au peuple de vivre dignement de ses revenus et non de survivre.
Un arrêt définitif de l’augmentation des taxes est tout aussi indispensable, afin que cette augmentation des revenus ne soit pas annulée par l’alourdissement permanent des ponctions de toutes sortes.
Enfin seul le retour des services publics que sont les écoles, hôpitaux, préfectures, centre des impôts, tribunaux et moyens de transport tels que le train et routes, permettront aux zones non urbaines de se développer et de donner à ses habitants, le même espoir d’avenir que les autres Français.

Les Gilets Jaunes n’acceptent plus la maltraitance citoyenne due au mépris qu’on leur manifeste, et à l’abandon économique qu’ils subissent depuis maintenant trois quinquennats.