Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
Nestor Potkine
L’Islam et la pévention des maladies cardiaques.
logo imprimer

Oui, la faute d’orthographe est dans le titre. Dans le titre d’un livre du docteur Muhammad Tâhir al-Qadrî,.
Le docteur Muhammad Tâhir al-Qadrî (très utile, la fonction copier-coller, dans les cas de doctorite chronique) est titulaire d’une maîtrise de code pénal islamique de l’université du Punjab, et d’un doctorat en hadîths à la Mecque.

Il a donné plus de 4000 conférences. Sur le Coran, la Sunnah, la Sîrah, l’Histoire islamique, le Mysticisme, la Morale, la Spiritualité, la Théologie, la Philosophie, la Loi, la Jurisprudence, la Politique, l’Economie, le Système Bancaire, la Direction et la Gestion d’entreprises, la Sociologie islamique et la Parapsychologie (voilà un « et » bien révélateur), la Religion et la Culture, la Science Médicale, l’Embryologie, la Cosmologie, l’Astronomie, l’Astrophysique. Les majuscules sont celles de la quatrième de couverture de notre opuscule. Le docteur en a outre, dans son temps libre, publié 191 ouvrages.

Dont l’immortel « L’Islam et la pévention des maladies cardiaques ». Après sa lecture, je me sens autorisé à lancer un solennel message. Anarchistes, nous qui souhaitons vivre longtemps pour que notre sacrifice à la cause soit plus utile, plus fécond, embrassons la foi islamique, elle nous sauvera des accidents cardiaques !
Car, bon sang, mais c’est bien sûr : avec cinq prières par jour, on a de l’exercice. D’autant que ces exercices, comprenant génuflexions et prosternations, compressent intelligemment les mollets. Ce qui améliore le retour veineux, l’une des clés de la santé.

Et ce n’est pas tout : L’Islam, en aménageant une sexualité active et heureuse, permet de diminuer les tensions, source de stress et d’infarctus.

Et l’Islam, en exigeant le pardon des offenses, permet de diminuer encore plus de tensions. Soit dit en passant, le pardon à la ceinture de TNT garantit l’élimination définitive des tensions.

Et l’Islam interdit le porc. Si Allah nous interdit le porc, c’est parce que comme il nous a fait, Allah sait bien que le cholestérol ne nous va pas, et que si nous mangeons trop de porc, nous allons nous gonfler de cholestérol. Surtout celui des deux cholestérols qui est le méchant, le satanique, le plombeur d’artères, retour veineux ou pas retour veineux. Que celui qui se demande alors pourquoi Allah s’est fatigué à créer le porc et à lui donner bon goût aille rôtir en compagnie des libre-penseurs !
Et l’Islam interdit l’alcool ; or même la science athée le reconnaît, l’alcool est le père de tous les maux, de toutes les maladies. Heureusement que l’Islam, la meilleure médecine péventive, pense à nous.

Et l’Islam recommande vivement la consommation de fibres alimentaires. Comment ? Vous ne croyez pas ce que dit le ( ici, copier-coller !) docteur Muhammad Tâhir al-Qadrî (c’est bon, copier-coller, couché.) ? Malheureux mécréant ! Le DMTAQ (copier-coller est allé chiper du cholestérol chez le boucher) sait que le saint Prophète adorait le pain de céréales complètes et en consommait de grandes quantités.

Et l’Islam recommande vivement la consommation de viande blanche. La bonne viande, la blanche. Pas la grasse rouge. Le Coran a déclaré qu’à la cantine du paradis, ça serait viande blanche au déjeuner et au dîner : « On leur servira la viande de volaille qu’ils désirent »
Le DMTAQ nous assure que, dans ce verset, la viande de volaille ne fait référence ni aux fesses des 72 houris, ni à celle d’Aïcha, épouse du saint Prophète à six ans et déflorée à neuf ans.

Et l’Islam recommande vivement la consommation de raisin, d’ail, et d’oignon, malgré l’existence du culte des adorateurs de l’oignon. Ce sont là d’utiles instruments de pévention des maladies cardiaques.
Et, nous rappelle avec sagesse le DMTAQ, l’Islam recommande vivement la consommation de la figue et de l’olive. En effet, le saint Prophète les dévorait avec avidité, ouvrant la voie à la pévention des maladies cardiaques.
Franchement, tant de conseils précieux pour la modique somme de deux euros cinquante, car l’opuscule du DMTAQ a été imprimé en Inde, c’est donné. Demain, je téléphone à mon imam.

A moins que...

A moins que je ne reçoive la visite du SPOT. Vous ne connaissez pas le SPOT ? Consultez un bon dictionnaire d’argot : vous y trouverez comme synonyme à « yoyoter de la touffe » et « travailler du chapeau » la belle expression « onduler de la toiture ». Merci au SPOT , le Service de Pévention des Ondulations de Toiture.

Nestor Potkine, pensif devant ses péventifs bocaux d’olives



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.39