Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
Allemagne. Nous ne sommes pas seul-es
Extraits de la déclaration du pacte antifasciste de Kiel
logo imprimer

Dans la nuit du 20 janvier 2010, Alte Meierei, lieu d‘initiative communautaire culturel fut l’objet de tirs d’armes automatiques. Il y eut au moins deux tirs sur une fenêtre de la partie habitée du bâtiment. Les projectiles cassèrent la vitre et frappèrent le plafond de la pièce. Par chance, la personne se trouvant là ne fut pas blessée.

La Alte Meierei : Objet local de haine pour les ennemi-es de l‘émancipation

Le fait que la Alte Meierei soit l’objet d’attaques répétées n’est pas nouveau. Depuis 26 ans, la Alte Meierei est représentative du développement de conceptions alternatives à l‘ordre social dominant ; ceci en opposant le principe d’autonomie et d‘autogestion aux hiérarchies instituionnalisées, avec l’exigence de créer une solidarité parmi les usager-es pour circonscrire l‘oppression et la marginalisation. La Meierei offre aussi une infrastructure et une base locales à la politique de la gauche extraparlementaire. C’est un lieu où se rencontrent des activistes politiques, des cultures parallèles et où ont lieu des manifestations anticapitalistes. Les tirs du 20 janvier sont l’aboutissement de nombreuses tentatives néonazies dont l’objectif est l’intimidation des habitant-es et des usager-es de la Alte Meierei et de s’attaquer aux antifascistes de gauche.

L’usage d’armes par les néonazis — leur implication dans le commerce des armes est connu — n’est ni nouveau ni étonnant, car il se fonde sur l‘idéologie national-socialiste, à savoir supprimer systématiquement ceux et celles qui n’adhèrent pas à leurs idées racistes.

Ce qui en revanche est nouveau, c’est le fait que de la théorie, ils passent à la pratique. Il est donc important d’analyser les facteurs qui favorisent cette évolution et examiner les moyens de les contrecarrer.

Kieler Nachrichten et Kieler Polizei : Minimiser, taire, dénoncer…

En observant les activités des néonazis à Kiel, on s’aperçoit qu’il n’y a guère d’information sur leurs méfaits. Dans les Kieler Nachrichten, qui monopolisent la presse locale, il n’est question qu’à la marge d’actions et de violences néonazies. Exception faite évidemment des actes dénoncés publiquement par des campagnes antifascistes.

Notre riposte : Solidarité, contre information, pratique et contre culture antifascistes

Nous continuerons à dénoncer ce silence institutionnalisé en ce qui concerne les attaques contre les projets alternatifs de gauche. Si la majorité de la population n’est pas encore consciente de la menace que représente ces groupes nazis armés, il est urgent que toute personne responsable prenne en compte la réalité et l’imminence du danger qu’il faut combattre.

Si les tirs contre la Alte Meierei se poursuivent, nous la défendrons ainsi que la culture qu’elle représente et tous les centres alternatifs pour les protéger contre toute attaque, d’où qu’elle vienne. Nous continuerons à vivre une contre culture antifasciste offensive, à la Alte Meierei et partout ailleurs.

Nous ne sommes pas seul-es et notre démarche avec les centres alternatifs se poursuivra.

Une manifestation a eu lieu le 13 mars à Kiel…

http://www.fau.org/ortsgruppen/kiel

http://www.antifa-kiel.org

P.S. :

Extraits de la déclaration du pacte antifasciste de Kiel signée par de nombreuses organisations politiques comme Die Linke, des groupes antifas autonomes et anarcho-syndicalistes, des initiatives de la base et la FAU [Union des travailleur/ses libres].




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47