Bandeau
Divergences, Revue libertaire internationale en ligne
Slogan du site
Descriptif du site
Franck LEPAGE
Inculture(s) ou le nouvel esprit du capitalisme
Petits contes politiques et autres récits non autorisés
logo imprimer

Hormis une erreur grossière à propos de Camus qu’il classe par les amis du Parti Communiste, il faut impérativement prendre le temps de regarder cette video jusqu’au bout. Je sais , c’est long , mais quand même.

Divergences

"L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu..." (Une conférence gesticulée)

Une autre histoire de la France démocratique, culturelle, sociale, éducative, politique, civique, citoyenne, partenariale, associative, décentralisée, européenne et mondialisée, bref... une autre histoire du capitalisme.

Franck LEPAGE et la coopérative d’’éducation populaire « Le Pavé »

présentent

« Avant, j’étais prophète... Prophète salarié. Mon travail consistait à dire la vérité. (La vérité officielle). Et puis un jour, je me suis mis à mentir, et ils ont adoré. On me faisait venir de plus en plus souvent. On me disait que cela mettait de l’animation et de la démocratie. Quand ils ont trouvé que j’allais trop loin, ils m’ont viré. Depuis, je suis clown... Clown-consultant ».

ICI
TVBruits

durée 2h30

Un philosophe aujourd’hui oublié, Herbert Marcuse, nous mettait en garde : nous ne pourrions bientôt plus critiquer efficacement le capitalisme, parce que nous n’aurions bientôt plus de mots pour le désigner négativement. 30 ans plus tard, le capitalisme s’appelle développement, la domination s’appelle partenariat, l’’exploitation s’’appelle gestion des ressources humaines et l’’aliénation s’’appelle projet. Des mots qui ne permettent plus de penser la réalité mais simplement de nous y adapter en l’approuvant à l’’infini. Des « concepts opérationnels » qui nous font désirer le nouvel esprit du capitalisme même quand nous pensons naïvement le combattre... Georges Orwell ne s’était pas trompé de date ; nous avons failli avoir en 1984 un « ministère de l’’intelligence ». Assignés à la positivité, désormais, comme le prévoyait Guy Debord : « Tout ce qui est bon apparaît, tout ce qui apparaît est bon. »

Franck Lepage, magistral, la gorge nouée, relate l’histoire de l’’éducation populaire, son rôle de prophète de la culture qu’’il a été obligé de quitter pour cultiver des choux en Bretagne... pour notre plaisir. Deux heures d’éveil et de partage. Après une petite pause, une animation sur les « mots langue de Bois » permet dans le droit fil du spectacle, de s’’approprier le message ludiquement Chacun peut d’abord compléter les mots du spectacle par un mot qui l’’aliène dans son travail ou qui l’’oblige à mentir dans son métier… Ensuite, on pourra s’’exercer au discours langue de bois soit en « jouant à l’’anticolloque », soit par un jeu d’écriture : Quelle phrase de mon milieu professionnel (ou associatif) symbolise simplement notre soumission collective aux « mots propres de la pensée Unique » ? Que les spectateurs peuvent ensuite échanger entre eux… et dire si cela fait résonnance pour eux… Une bonne heure atypique et très participative avec 2 animateurs du Pavé (dont Franck Lepage). Le cas échéant, invitation à « l’’atelier de désintoxication » du lendemain pour ré-agir collectivement !



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.39